Chasser la voiture du centre-ville de Toulouse, c'est l'une des mesures qu'Archipel Citoyen compte mettre en œuvre dans les six premiers mois de son mandat, si la liste devait remporter les élections. « Cette piétonnisation sera réalisée par phases en impliquant les habitants et les habitantes dans leurs définitions », assure la « fiche d'action » dont Mediacités a pu prendre connaissance sur le site internet du mouvement, avant sa mise en ligne officielle dans la semaine. Pour l'équipe menée par l'écologiste Antoine Maurice, l'objectif est de « favoriser les modes doux et les transports en commun à l’intérieur de l’octogone de boulevards tout en facilitant l’accès aux riverains. » D'ici à 2023, seule la circulation des transports publics, des services d’urgences, des riverains et des titulaires d’autorisations expresses serait autorisée dans cette « zone à trafic limité ».

Comme la tête de liste archipélienne l'a déjà annoncé lors du débat organisé par France Bleu Occitanie, le 13 décembre dernier, le Pont Neuf serait rapidement réservé lui aussi à ces modes de transport. À terme, un axe allant de la rue de la République au canal, en passant par la rue de Metz et la Halle aux Grains, serait également concerné par cette modification radicale des usages.

À en croire une autre page de son site internet, Archipel Citoyen compte limiter la vitesse à 30 km/h dans l'ensemble de la ville, à l’exception des grandes artères, « afin de renforcer la sécurité des piétons et des cyclistes et de réduire la pollution . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !