Après le déconfinement, les circuits courts peinent à capitaliser sur leur succès

Pendant le confinement, de nombreux producteurs se sont tournés vers les circuits courts pour vendre leurs marchandises directement aux consommateurs. Un succès tout relatif puisque l'expérience n'a souvent pas résisté au déconfinement.

Carrement Gers
Habitués à écouler leurs marchandises dans le marché d’intérêt national de Toulouse, les producteurs de Carrément Gers ont dû chercher d’autres débouchés. / © Carrément Gers

Pendant le confinement, la vente directe de produits frais et locaux a cartonné en France. Comme à Lyon et Nantes, Toulouse ne fait pas exception.

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 5 minutes

Par Marine Mugnier