Face à la passivité du rectorat, des professeures se mobilisent pour lutter contre le sexisme à l’école

Opacité, manque de financements, directives inopérantes : les professeures du collectif "Ça commence à l'école" dénoncent le manque d'initiatives de l'Éducation nationale et du rectorat de Toulouse dans la prévention du sexisme et des violences sexuelles. Et y opposent des initiatives concrètes, qu'elles espèrent voir se généraliser.

Deuxième image cri sans mur v2
Illustration : Jean-Paul Van Der Elst.

Manifestations, casserolades, tribune dans Mediapart… La révélation de viols présumés aux abords du collège Lamartine, à Toulouse, a mis en « effervescence féministe » la communauté enseignante toulousaine et donné naissance au collectif « Ça commence à l’école ». Celui‐ci s’est à nouveau mobilisé ces derniers mois, en s’emparant d’un nouveau cas de sexisme : la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos d’élèves dénudées du collège Jean‐Pierre Vernant. Pour les membres du collectif, ces affaires ne sont ni des cas isolés ni de simples faits‐divers : elles révèlent les carences de la prévention des violences sexistes et sexuelles à l’école.
Mutisme
Un soir de novembre 2020, des professeures, des assistantes d’éducation et des éducatrices de l’agglomération toulousaine se réunissent à la Bourse du Travail, place Saint‐Sernin, pour discuter des cas de sexisme dans leurs établissements respectifs. Une professeure de lycée professionnel évoque, à condition de rester anonyme, les remarques misogynes non sanctionnées – « voire carrément tolérées » – de la part d’élèves ou de professeurs de son établissement. Une collègue abonde : « Pas une journée sans …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Léna Coulon