Le député LREM Mickael Nogal va reprendre sa casquette de lobbyiste pour l’agroalimentaire

Mickaël Nogal, député LREM de la 4e circonscription de la Haute Garonne, est nommé directeur général de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania). Un retour aux sources qui pose question.

Nogal rapporteur loi climat juillet 2021
Le député Mickaël Nogal, lors d’un débat parlementaire sur la loi climat en 2021. / Crédit photo compte Twitter de Mickaël Nogal.

Lorsqu’il avait annoncé à la Dépêche du Midi, en décembre dernier, qu’il ne serait pas candidat pour les élections législatives de 2022, Mickaël Nogal avait précisé qu’il n’avait pas de « piste concrète » pour la suite. Le futur ex-parlementaire de 31 ans a rapidement rebondi. Le 6 janvier, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) a annoncé qu'elle allait le recruter comme directeur général. Cette organisation professionnelle regroupe 30 syndicats de l’agroalimentaire et 17 associations régionales de défense des intérêts du secteur. Des représentants de Coca-Cola, Lactalis ou encore Danone siègent à son conseil d’administration. Avec cette annonce, l'élu renoue avec son parcours professionnel antérieur. Avant de devenir député, il travaillait en effet pour Orangina Suntory France en tant que responsable des relations institutionnelles.

Dans son communiqué, l'Ania assure que « en raison de ses fonctions passées » son futur directeur « s’est, tout au long de son mandat, déporté des sujets liés à l’agroalimentaire ». Mediacités a pu vérifier que ce n’était pas tout à fait le cas. Le député LREM a notamment voté en faveur de la loi Egalim (pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous) le 2 octobre 2018 . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Dorian Cabrol