Lorsqu’il avait annoncé à la Dépêche du Midi, en décembre dernier, qu’il ne serait pas candidat pour les élections législatives de 2022, Mickaël Nogal avait précisé qu’il n’avait pas de « piste concrète » pour la suite. Le futur ex-parlementaire de 31 ans a rapidement rebondi. Le 6 janvier, l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) a annoncé qu'elle allait le recruter comme directeur général. Cette organisation professionnelle regroupe 30 syndicats de l’agroalimentaire et 17 associations régionales de défense des intérêts du secteur. Des représentants de Coca-Cola, Lactalis ou encore Danone siègent à son conseil d’administration. Avec cette annonce, l'élu renoue avec son parcours professionnel antérieur. Avant de devenir député, il travaillait en effet pour Orangina Suntory France en tant que responsable des relations institutionnelles.

Dans son communiqué, l'Ania assure que « en raison de ses fonctions passées » son futur directeur « s’est, tout au long de son mandat, déporté des sujets liés à l’agroalimentaire ». Mediacités a pu vérifier que ce n’était pas tout à fait le cas. Le député LREM a notamment voté en faveur de la loi Egalim (pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous) le 2 octobre 2018 . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois