Filiale du groupe allemand Continental  AG, l'équipementier souhaite diminuer ses coûts de production, afin d’améliorer la compétitivité de l’usine de 5 à 6 %. Objectif affiché : « assurer la pérennité du site de production de Toulouse ». Pour donner des ailes à son projet de restructuration, la direction de Continental automotive l'a baptisé « Saint-Exupéry ». Pas de quoi emporter pourtant l’adhésion des salariés. FO et Solidaires Continental (Sud), les syndicats majoritaires de l'entreprise - qui fabrique des calculateurs électroniques - ont rejeté fin novembre l’accord de performance collective (APC) proposé.

Lisez cet article et découvrez les bienfaits d’un média indépendant dans votre ville.

1€ le premier mois

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement

Armelle Parion
Armelle Parion collabore avec Mediacités Toulouse depuis octobre 2018, enthousiaste d’avoir trouvé un média qui fait la part belle aux enquêtes. Correspondante pendant neuf ans pour le Parisien-Aujourd’hui en France, elle a aussi travaillé pour la radio (Radio France, Radio Solidaire) ainsi que des supports économiques (Touléco) et culturels (Lettre du spectacle).