Le 30 novembre prochain, Thierry Kovacs, maire (LR) de Vienne, en Isère, et président d’Advivo, l'office HLM de Vienne, Pont-Evêque et vingt communes alentours, est attendu de pied ferme par un collectif de locataires à la résidence des Genêts à Pont-Evêque. S'ils l’attendent, ils risquent de ne pas le voir, à en croire le courrier que le maire leur a adressé. Question d’emploi du temps, explique-t-il. Le sujet de la réunion est pourtant explosif. Les locataires lui reprochent une insécurité grandissante et surtout une dégradation des lieux. Ce que conteste vigoureusement Thierre Kovacs.

Il n’y a pas qu’aux Genêts que les locataires trouvent à redire à la gestion d’Advivo. Sur Vienne même, dans la résidence du Champ de Mars, des travaux de rénovation ont été entrepris sur 274 logements collectifs. D'un montant de 13,4 millions d'euros, ce marché a été alloué à Bouygues et vient de s’achever. Là aussi, il y a problème : des malfaçons ont été repérées par les locataires. L'un d’entre eux témoigne : « Il y a des odeurs qui remontent. Les portes des coursives ne sont pas aux normes, elles font 60 centimères, un fauteuil roulant ne peut pas passer. Les volets s’ouvrent comme un rien. Au rez-de-chaussée, il y a beaucoup de dames seules, elles ont peur. Et quand on se plaint à Advivo, ils nous renvoient vers Bouygues, qui nous renvoie vers Advivo. Ils jouent au ping-pong avec nous. »

Un loyer en hausse malgré les malfaçons

Du côté des responsables LREM locaux (opposition), on confirme : « Les locataires d'Advivo nous font souvent part de leur sentiment d’être abandonnés par l’office depuis de nombreuses années. Derrière la peinture fraîche du Champ de Mars, les habitants nous présentent un quotidien clairement moins reluisant : parties communes dégradées, logements peu ou pas entretenus, conteneurs poubelles parfois infestés de rats ou brûlés . . .

Cet article est réservé à nos abonnés, pour lire les 80% restants de l'article :
Découvrez Mediacités gratuitement pendant 24h !
En renseignant votre e-mail, vous acceptez de recevoir nos newsletters (2 par semaine) et des offres d'abonnement.
Abonnez-vous pour 6,90€/mois ou 59€/an.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.