Attention ils arrivent ! Plus nombreux, plus forts, plus virulents : les moustiques tigre. Depuis quelques années, ces petits insectes colonisateurs s'invitent, au milieu du printemps, dans les titres de presse hexagonaux. « Comme en 2018, la saison des moustiques est en avance cette année. Et porteuse d'une bien mauvaise nouvelle : l'insecte cauchemar de nos nuits d'été fait son retour en force », avertit par exemple LCI, nos confrères de la chaîne d'information ignorant visiblement que l'aedes albopictus ou moustique tigre est diurne et qu'il attaque donc le jour... « La région parisienne en vigilance orange et rouge », s'inquiète le site internet de 20 minutes. « 70% du territoire infesté», s'alarme La Dépêche du Midi. En somme, c'est l'alerte rouge : tous aux abris !

Pourtant, ces publications paraissent toutes entre le 26 et le 29 avril. La France est alors plongée dans le froid et la pluie, climat peu propice à l'animal. D'où vient ce paradoxe ? A l'origine de cette épidémie d'articles alarmistes, il y a une carte, toute de rouge vêtue.

Il vous reste 71% de cet article à découvrir !
Abonnez-vous sans engagement de durée
pour lire la suite et 800 autres enquêtes exclusives.
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Pourquoi s'abonner à Mediacités ?

  • 100% indépendant, seuls nos lecteurs nous font vivre.
  • Aucune pub, jamais !
  • Des enquêtes et révélations exclusives.
  • Soutenez un contre-pouvoir dans votre ville
  • Comprendre les enjeux nationaux par le local.
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !