L’annonce ne devrait plus tarder. Alors que sa candidature aux municipales lilloises ne fait plus de doute, Martine Aubry tarde à l’officialiser. Selon plusieurs sources, ce sera le cas d’ici la fin du mois. Soit deux mois plus tard que ce qui était prévu à l’origine. « Si Martine Aubry repousse son annonce, c’est parce qu’elle ne sait pas comment faire », estime une source proche de la mairie. Autour de Martine Aubry, la dynamique semble enrayée et l’enthousiasme se fait peu ressentir dans l’équipe municipale en place.

A l’heure du « dégagisme ambiant », s’engager dans un quatrième mandat est une prise de risque. Violette Spillebout, candidate La République En Marche (LREM) et ancienne directrice de cabinet de Martine Aubry, ironise : « Elle avait fait voter au PS la règle du “pas plus de trois mandats”... » Dès août 2018, au micro de France-Bleu Nord, Martine Aubry a fait marche arrière : « J’avais dit qu’après trois mandats, normalement, il faut passer la main. Mais personne ne savait qu’Emmanuel Macron serait élu. Et moi, je n’ai pas envie qu’on laisse Lille devenir ce que la France devient aujourd’hui, c’est-à-dire que seuls les plus riches sont aidés. »

« On n’est jamais obligé de se présenter, juge l’adjointe écologiste Lise Daleux. Tout dépend de la façon de considérer si on est indispensable ou pas et de la manière dont on prépare la suite. » Pour elle, Martine Aubry n’a pas bien appréhendé sa succession. Ici et là, on pointe du doigt la volonté de la maire de tout gérer. L . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois