Elu depuis 37 ans, parlementaire depuis 28 ans, maire de Lambersart pendant 30 ans, ministre sous Chirac puis Sarkozy, Marc-Philippe Daubresse tente un « retour aux sources », selon ses propres termes, en se présentant comme tête de liste Les Républicains pour les municipales à Lille, dont il fut longtemps député. Mais une enquête du Parquet national financier pourrait compromettre ce nouveau défi.

Selon nos informations, la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) s’est penchée, début 2019, sur les indemnités représentatives de frais de mandat (IRFM) du député Daubresse entre 2015 et 2017. Cet examen s’est effectué dans le prolongement du contrôle de l’évolution du patrimoine réalisé à la fin du mandat de tout parlementaire. Or la HATVP a mis au jour près de 100 000 euros de dépenses litigieuses « susceptibles de caractériser l’infraction de détournement de fonds publics ». D’où son signalement au Parquet national financier (PNF), au printemps 2019, qui a depuis ouvert une enquête. Sollicit . . .

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Pierre Januel
Basé dans la métropole lilloise, je suis journaliste indépendant depuis 2017. Avant ça, j'ai travaillé au Parlement (pour des députés écolos) et au ministère de la Justice. Ces expériences m'ont donné une bonne connaissance de la vie parlementaire et du droit, ce que j'utilise depuis. Je fais ainsi régulièrement des recours CADA pour obtenir des documents administratifs. Outre Mediacités, je travaille pour Dalloz actualité, La Lettre A, Mediapart, L'Hémicycle ou Nextinpact. J'ai co-écrit en 2022 un livre sur les questions des libertés : "Comment l'État s'attaque à nos libertés" (Plon).