L’islamisme politique, un adversaire difficile à saisir, la preuve dans le Nord

La question de l’infiltration des partis politiques par des islamistes remonte brutalement à la surface dans le Valenciennois, à l'occasion de l'audition par les gendarmes de Soufiane Iquioussen, directeur de campagne officieux de la maire PS de Denain pendant les dernières municipales et fils de l'imam frériste Hassan Iquioussen. Mais les intentions de ces infiltrés supposés ne sont pas faciles à lire.

Youssouf Feddal2
Youssouf Feddal, ex-PS passé en 2019 à LREM, ami de longue date de Soufiane Iquioussen, reçu avec les honneurs à la Rentrée des territoires organisée par le parti présidentiel, en septembre 2020. / © Photo : capture d'écran Twitter @FeddalYoussouf

Etrange semaine pour la famille Iquioussen. Vendredi 23 octobre, Hassan, le père, star de la prédication 2.0 (42 000 followers Facebook, des vidéos vues plus de 200 000 fois sur youtube) officiait à la mosquée de Villeneuve d’Ascq, où il rendait hommage à la mémoire de Samuel Paty, enseignant décapité par un islamiste.

La veille, jeudi 22 octobre, son fils Soufiane a été entendu par les enquêteurs de la brigade de recherche de la gendarmerie de Valenciennes. Selon nos informations, cette audition est liée à une enquête sur des malversations présumées en lien avec une entreprise d’insertion, les garages solidaires du Hainaut. L’enquête porte sur des reventes frauduleuses de matériels ainsi que sur de possibles détournements de fonds, dont des subventions publiques. Elle a déjà valu une garde à vue à Soufiane Iquioussen, au printemps 2018. Depuis lors, elle semblait au point mort. La structure elle‐même a été mise en liquidation il y a trois ans, en octobre 2017.
Une enquête en sommeil brutalement réveillée
Pour beaucoup d’observateurs locaux, cette soudaine relance d’une affaire en sommeil pourrait bien être en lien avec les perquisitions, fermetures de mosquées et menaces d’interdiction de diverses structures islamistes ayant suivi de très près l’assassinat de Samuel Paty, à Conflans‐Sainte‐Honorine. Dans une interview récente à Libération, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, n’a pas caché sa volonté de « faire passer un message à la fois à nos concitoyens et aux islamistes politiques ».

La famille Iquioussen n’est impliqu …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Erwan Seznec