«En raison du couvre-feu, il est temps de réagir. Ce groupe a juste pour vocation de communiquer où est la police de 18h à 6h sur Lille ». La présentation du groupe Facebook « Où sont les bleus » ne laisse place à aucune ambiguïté. L’objectif est d’alerter, en direct, sur les contrôles effectués par les forces de l’ordre afin de permettre aux utilisateurs de se rassembler et de faire la fête sans être inquiétés.

À l’origine, il y a Augustin*, 22 ans, étudiant à l’EDHEC Business School. Trois modérateurs issus de la même école - Justine, Maxence et Théo* – lui prêtent main forte. La page est lancée le 16 janvier, jour de l’instauration du couvre-feu généralisé. Mais l’idée séduit rapidement au delà de la prestigieuses école de commerce roubaisienne. Treize jours plus tard, le groupe fédère déjà 6 800 membres, pour la plupart étudiants dans la métropole lilloise.             

Ces derniers sont inscrits en commerce, en droit mais aussi - plus étonnant ?-, en médecine. Tous veulent informer leurs pairs sur « les contrôles du 17 ». Alors qu’au plus haut sommet de l’État la situation sanitaire inquiète et laisse présager un troisième confinement imminent, cette initiative ne laisse pas indifférent. Elle témoigne de la volonté de ces contestataires de continuer coûte que coûte leurs soirées arrosées alors que la détresse psychique et la précarité des jeunes viennent d’être placées aux premiers rangs des préoccupations gouvernementales.

« On est en train de perdre . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !