Au département du Nord, les Verts partent en croisade contre les dérives clientélistes

Réintroduction de faisans, aide à l’équipement de jeunes golfeurs, voyage à Disneyland… Les conseillers écologistes du Nord réclament une remise à plat de la « réserve départementale », une ligne de subventions locales laissées à la libre appréciation des élus.

Conseil dpt 59
La séance d’installation du nouveau conseil départemental du Nord, le 1er juillet 2021. Photo : Facebook @departement59

Le 13 décembre prochain, c’est la distribution des cadeaux de Noël au conseil départemental du Nord. Ou plus exactement, la tenue de la commission permanente qui affectera les subventions aux Actions d'intérêt local (AIL) présentées par chaque élu. Cette subvention, c’est un peu l’équivalent de feu la réserve parlementaire, une cagnotte laissée à discrétion des députés et sénateurs qui fut supprimée en 2017 en raison de ses relents clientélistes. Bizarrement, ce raisonnement n’a pas été suivi au niveau local. Les élus départementaux disposent chacun d’une enveloppe de quelques dizaines de milliers d’euros qu’ils répartissent comme bon leur semble. Une pratique très répandue dans le pays.

La séance s’annonce houleuse. Car les six élus verts, qui ont fait leur entrée pour la première fois au département du Nord en juin dernier, sont vent debout contre une pratique qu’ils jugent inique, opaque et ancestrale. « Le conseil départemental, c’est le XIXe siècle ! », s’enflamme Céline Scavennec, élue sur le canton de Lille 3 (Lille, Hellemmes, Mons-en-Baroeul). Pour elle, le système n'est pas sain. Il laisse trop de latitude à des élus qui peuvent user de leur générosité en échange d'un soutien électoral. Le système des AIL aboutirait en outre à un saupoudrage d'aides peu pertinentes.
Jusqu'à 60 000 euros par canton
Il suffit de parcourir la liste des subventions locales attribuées en 2020 pour s'en persuader. A l'image . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Jacques Trentesaux