Attention : objet sensible ! « Quand on m'a parlé des ZFE j’ai un peu paniqué, ce n’est pas bon pour mon cœur », plaisante Germaine, 79 ans. Que cache donc le sigle qui effraie cette habitante de Sequedin ? Les ZFE, ce sont des zones à faibles émissions (on parle aussi de ZFE-m pour « zones à faibles émissions mobilité »). À savoir des secteurs délimités géographiquement, au sein desquels les véhicules les plus polluants (porteurs des vignettes Crit’Air 4 et 5 et non classés) ne pourront plus circuler, que leurs propriétaires y soient - ou non - résidents.

Contrairement au dispositif actuel interdisant la circulation des voitures particulières, véhicules utilitaires et poids lourds lors des pics de pollution, les ZFE seront permanentes. Dans la métropole lilloise, qui a déjà connu en ce premier trimestre 2022 huit jours d'alerte à la pollution (soit autant que pendant toute l'année 2021), la mesure semble pleinement se justifier.

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois

Cet article concerne la promesse :
« Mise en place de Zones à Faibles Émissions à la rentrée 2020 »
Voir toutes les promesses