Législatives : dans le Nord, Sébastien Chenu fait campagne contre une frange du RN local

Ce proche de Marine Le Pen se représente en position de grand favori dans la 19e circonscription. Celui qui a joué à fond pendant cinq ans la carte de la proximité s’est pourtant mis à dos une partie des militants locaux.

Le Pen Chenu
Marine Le Pen et Sébastien Chenu, responsable de la fédération du Nord du Rassemblement national (RN) et candidat à sa réélection sur la 19e circonscription, ici en conférence de presse à l’Assemblée nationale le 7 octobre 2020. / © Photo : Céline Brégand/SIPA

Ces jours-ci, Sébastien Chenu écume tellement les marchés et les foires de sa circonscription que le maire PS d’Aulnoy-lez-Valenciennes, Laurent Depagne, l’a surnommé « Louis la brocante ». Mais le très médiatique candidat du Rassemblement national (RN) a-t-il vraiment besoin de faire campagne ? Dans la 19e circonscription du Nord, où il a été élu député RN en 2017, Marine Le Pen a fait 63 % des voix au second tour de l’élection présidentielle et il se représente en position d’archifavori.

Dans cet ancien bassin sidérurgique « rouge », le RN affiche désormais des scores insolents aux élections nationales, et ce même si les mairies du secteur sont restées à gauche, PS ou communistes. Il y a cinq ans, le parti avait offert à Chenu cette circonscription sur un plateau d’argent : une des meilleures au niveau national.

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Marion Rivet