Un immeuble qui s’effondre rue de Wazemmes : la mairie de Lille face à la multiplication des alertes

Depuis le drame de la rue Pierre Mauroy, pas moins de 31 arrêtés de péril imminent ont été pris. Le Vieux Lille fait régulièrement les gros titres, mais d’autres quartiers moins médiatiques sont aussi concernés. C’est le cas de Moulins, où un petit immeuble est à l’abandon depuis des années.

Immeuble Wazemmes_1
L'arrêté de péril touchant les immeubles du 18 et du 20 rue de Wazemmes, à Lille, a entraîné une interdiction de circulation et de stationnement à proximité, pour les voitures et les piétons. Photo : Virginie Menvielle.

« L’immeuble qui s’effondre, ça fait des années qu’il est dans un sale état. » Les résidents de la rue de Wazemmes, à Moulins, sont unanimes : le numéro 18 est comme ça depuis longtemps. Voilà au moins deux ans, en tout cas, qu’il n’est plus occupé, au point d’être souvent squatté. Une éternité aux yeux des riverains… Les morceaux de murs qui tombent au sol, d’ailleurs, ils ne les regardent même plus. « Cet immeuble, je l’ai toujours connu ainsi, confirme l’un d’entre eux. Mais avant l’effondrement rue Pierre Mauroy, personne ne faisait rien. »
Plus de 200 signalements
C’est bien là le noeud du problème. Car les habitants du quartier ont l’impression d’avoir été délaissés. Pour eux, les services municipaux n’ont commencé à s’intéresser à leur cas qu’à la suite du drame du 12 novembre. De fait, le traumatisme a provoqué une vague de signalements d’immeubles censés être sur le point de s’effondrer. Plus de deux cents, de source municipale. Dans le même temps, la mairie de Lille a pris pas moins de 31 arrêtés de mise en péril
31 arrêtés de péril depuis novembre
Voici la liste des adresses concernées par des arrêtés de péril imminent pris par la municipalité de Lille depuis l’effondrement de deux immeubles situés au 42–44 de la rue Pierre Mauroy, le 12 novembre 2022 : 18 rue Peterinck ; 12 rue des Sarrasins ; 30 rue le Pelletier, 30 à 36 rue Pierre Mauroy, 40 à 44 rue Pierre Mauroy, 17 avenue Eugène Varlin, 51 rue de la Clef, 5 rue des Tanneurs, 40 à 44 rue Jacquet à Lomme, 16 rue Diderot ; 28, 30 et 32 rue Le Pelletier, 72 rue de la Justice, 41–43, 49 rue Louis Faure, 46–48 rue de la Monnaie, 31 rue …

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Virginie Menvielle