Pesticides en Auvergne – Rhône-Alpes : les points noirs d’une région plutôt épargnée

Mediacités révèle les chiffres de ventes des pesticides depuis 2009. En Auvergne-Rhône-Alpes, le bilan est meilleur que dans la plupart des territoires français. Mais ces bons résultats masquent de fortes disparités. Et sur le terrain, les associations de défense de l’environnement sont sceptiques quant à un réel changement des pratiques.

Pesticide | Ependage de pesticides 12/03/2014
Depuis 2017, les préfectures doivent déterminer les zones interdites à l’épandage de pesticides. Photo : Andia

Côté face, une région montagneuse et volcanique, dominée par des prairies et un élevage extensif. Une région, de fait, peu consommatrice de pesticides. Et dans l’ensemble, c’est le cas. Comme le démontrent les chiffres de la Banque nationale des ventes distributeurs (BNV-d) que Mediacités rend public, la région Auvergne-Rhône-Alpes affiche des résultats meilleurs que la majorité des territoires de l’Hexagone. De 2009 à 2016, les ventes totales de pesticides y ont été plus de deux fois inférieures à la moyenne des départements français. Il s'est ainsi vendu moins de pesticides dans le Cantal, l’Ardèche, la Loire et la Haute-Loire, la Savoie et la Haute-Savoie assemblés que dans la moyenne des départements de l’Hexagone (5353 tonnes).

var divElement = document.getElementById('viz1510156205202'); var vizElement = divElement.getElementsByTagName('object')[0]; if ( divElement.offsetWidth > 800 ) { vizElement.style.minWidth='420px . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par David Prochasson