Le promoteur phare de la Confluence condamné pour abus de biens sociaux

Après plus de cinq ans d’enquête du parquet de Lyon, Jean-Christophe Larose, l'omniprésent promoteur du quartier de la Confluence, a accepté il y a deux semaines sa condamnation pour abus de biens sociaux dans une procédure de plaider-coupable. 

Lyon (69). Jean Christophe Larose, fondateur du groupe immobilier Cardinal
Jean-Christophe Larose dans son cube orange, à la Confluence. Le fondateur de Cardinal fait l’objet d’une enquête pour un présumé abus de biens sociaux. Photo : Andia.

C’était un long serpent de mer de la justice lyonnaise. Selon les informations de Mediacités, après plus de cinq ans d’enquête, le parquet de Lyon vient de boucler en toute discrétion « l’affaire Larose ». Le promoteur immobilier lyonnais Jean-Christophe Larose a finalement décidé de s’engager dans une procédure de comparution de reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), soit une négociation avec la justice. Dans un jugement rendu le 3 décembre, il a plaidé coupable pour abus de biens sociaux et s’est engagé à verser

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 3 minutes

Par Mathieu Martiniere