Ce lundi 8 avril, la région Auvergne-Rhône-Alpes s’est penchée sur le sort des Chrétiens d’Orient, en organisant une demi-journée de conférence au siège de la collectivité, à Lyon. Une thématique chère à son président Laurent Wauquiez, qui en avait fait le sujet d’un déplacement à Mossoul, en Irak, en juin 2018. Autour des tables rondes, un historien, un ambassadeur, des représentants d’ONG ou encore Alain Mérieux (récemment mis à l’honneur dans l’une de nos enquêtes), dont la fondation finance des programmes de reconstruction comme au Kurdistan irakien. Et au micro, pour animer tout cela : le journaliste Bernard de La Villardière.        

Dans le métier, on parle de « ménages » pour désigner ce genre de prestations. Une pratique qui met du beurre dans les épinards, mais qui pose problème sur le plan de la déontologie et de l’indépendance journalistique.

Pour combien d’euros d’argent public Laurent Wauquiez, qui a conclu les débats de lundi, s’est-il offert l’homme de l’émission Enquête exclusive diffusée sur M6 ? Secret défense ! « Le montant de la prestation de M. de La Villardière est contractuellement confidentiel », rétorque-t-on au cabinet du président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Des personnalités « inspirées et inspirantes »

A Mediacités, on n’est pas du genre à se contenter de ce genre de réponse. Appelons le prestigieux animateur. « Ça ne vous regarde pas », coupe court l’intéressé, alors en tournage au Kazakhstan. « Confidentiel », nous oppose-t-on aussi du côté de l’Agence Plateforme, qui a facturé la prestation. Cette société, installée dans le 9e arrondissement de Paris, « vend » des personnalités « inspirées et inspirantes » pour des conférences ou pour « booster votre événement », selon ses propres termes. Dans son catalogue, on trouve le député LREM et mathématicien Cédric Villani, l’ancienne ministre Fleur Pellerin, le philosophe Raphaël Enthoven ou encore l’athlète Stéphane Diagana. Mais aussi, aux côtés de Bernard de La Villardière, une ribambelle de journalistes ou animateurs télé : Emmanuel Lechypre (BFM), Stéphane Bern (France 2), Stéphane Plaza (M6)…

« Une demi-journée d’animation ? autour des 8000 euros hors taxes »

Ce n’est pas la seule agence de conférenciers à « vendre » du Bernard de La Villardière. Ainsi, nous avons retrouvé la trace du présentateur dans le catalogue de Premium Communication. Où l’on se montre plus bavard. « Une demi-journée d’animation de Bernard de La Villardière, cela tourne autour des 8000 euros hors taxes. Cela peut monter à 10 000 euros s’il y a un travail préparatoire à effectuer », détaille Philippe Darbois, le fondateur de Premium Communication .        

Agence Premium
Quelques "conférenciers" de l'agence Premium. Image : site Premium Communication.

Sur les Chrétiens d’Orient, peu de préparation a priori : Bernard de La Villardière connaît le sujet pour lui avoir consacré, en 2017, un numéro d’Enquête exclusive baptisée « Survivre ou mourir : la tragédie des Chrétiens d’Orient ». Quand on lui soumet ce tarif de 8 000 euros, le journaliste de M6 réplique qu’il s’agit d’une « fausse information » – message transmis à son employeur occasionnel –, mais refuse d’en dire plus sur les prix qu’il pratique.

« S’agissant d’un évènement à vocation humanitaire, il est entendu avec M. de La Villardière que la somme sera reversée à une association par ce dernier », avance de son côté le cabinet de Laurent Wauquiez. Mais, là aussi, le mystère reste entier sur l’heureuse bénéficiaire du ménage. De la part de la région – « Voyez avec M. de La Villardière » –, comme de la part de l’animateur : « Je ne communique pas sur mes engagements humanitaires ». On peine à comprendre, cette fois-ci, les raisons d’une telle discrétion…