Joueurs de foot mineurs : quand Chelsea faisait son marché à Lyon

Le club anglais a été sanctionné pour sa politique d'achat de footballeurs mineurs au mépris des règlements. Les Football Leaks documentent aussi les tentatives de Chelsea pour enrôler deux jeunes joueurs lyonnais.

geubbels
Illustration : Jean Paul Van der Elst.

La sanction est tombée le 22 février. La commission de discipline de la Fédération internationale de football (Fifa) a décidé d’interdire de recrutement Chelsea jusqu’à fin janvier 2020. Le club londonien était accusé d’avoir procédé à des transferts internationaux illégaux de joueurs mineurs. Il était mis en cause pour quatorze transferts, dont celui de de l’attaquant burkinabé Bertrand Traoré, qui évolue désormais à l’Olympique lyonnais. Officiellement, Chelsea a enregistré son transfert en 2014, après ses 18 ans. Mais une enquête du Guardian a démontré qu’il avait en réalité été recruté dès 2011, bien avant sa majorité… Chelsea a décidé de faire appel. 

Les règles qui encadrent le transfert de joueurs mineurs sont souvent bafouées et les sanctions sont rares : en 2017, selon Mediapart, la Fifa a enregistré 3 300 demandes d’enregistrement concernant des moins de 18 ans, soit le double de 2011. La moitié concerne des transferts internationaux. Les documents Football Leaks, obtenus par le journal allemand Der Spiegel et transmis à Mediacités par le Consortium European Investigative Collaborations (EIC) et Mediapart, documentent d’autres approches de joueurs mineurs par le club anglais de Chelsea.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Sylvain Morvan