Décidément, on n’a pas fini de voir le logo bleu de la région Auvergne-Rhône-Alpes ! Après les affiches en 4x3 en ville ou dans le métro lyonnais vantant la « préférence régionale », les panneaux « La Région aide ses communes » à l’entrée des villages, du fin fond de l’Allier jusqu’en haut du col de la grande Sassière, à la frontière italienne (!), voilà qu’en cette rentrée, on le retrouve sur les manuels scolaires des élèves de seconde et de première et, même, sur les tabliers des lycéens apprentis cuisiniers ! C’est la découverte qu’a faite la mère d’un jeune homme de dix-sept ans inscrit à l’Institut des métiers et techniques de Grenoble.           

Comme tous les lycéens pro et apprentis, une partie du matériel professionnel de son fils est pris en charge par le Pass’Région , dispositif offrant un certain nombre d’avantages aux jeunes auvergnats et rhônalpins. La collectivité présidée par Laurent Wauquiez débourse entre 50 et 400 euros, à condition d’acquérir ce matériel auprès d’un magasin bien précis. Or dans la liste de fournitures du jeune homme, d’un montant de 270,85 euros, l’infortunée maman a découvert l’achat obligatoire du flocage du logo de la Région pour décorer le tablier. Coût : cinq euros, à la charge du lycéen. Un affichage qui, au passage, rend inutilisable le tablier lorsque l’apprenti est en service chez son employeur… à moins que ce dernier souhaite faire de la publicité pour la Région.           

Le prix d'un sandwich et celui de la boulangerie

Coïncidence cocasse : la maman du futur cuisinier n’est autre que Myriam Laïdouni-Denis, conseillère régionale d’opposition (groupe Rassemblement citoyens écologistes et solidaires). Elle ne décolère pas : « Cinq euros c’est le prix d’un sandwich, mais multiplié par le nombre d’apprentis et lycéens en formation pro qui s’équipent, c’est le prix de la boulangerie ! En 2017, sur les 370 000 lycéens et apprentis bénéficiant du Pass’Région, il y avait 48 890 apprentis, sans compter les élèves de lycées professionnels. Ces centaines de milliers d’euros dévolus à la communication de la Région sont prélevés sur le budget Pass’Région, alors qu’ils devraient servir aux apprentis et lycéens ! »

> A (re)lire aussi notre enquête "Lego, stades de foot, sondages… les folles dépenses de com’ de Laurent Wauquiez"

« Le coût du flocage [du logo de la Région], de 0 à 4 euros suivant les fournisseurs, est intégré dans l’achat sur lequel est mobilisée l’aide régionale au premier équipement dans le Pass’Région et n’est donc pas à la charge de l’élève », rétorque-t-on du côté du cabinet de Laurent Wauquiez. Avant de préciser : « Il peut arriver que l’aide au premier équipement ne couvre pas la totalité de l’équipement auquel cas le jeune (ou sa famille) doit en payer une partie mais cette situation est identique avec ou sans marquage. Enfin, certains établissements qui achètent les équipements en gros pour leurs élèves assurent également eux-mêmes le marquage via leurs propres outils ». En résumé : bien que fortement recommandé [voir ci-dessous la capture d’écran du site Pass’Région], la présence du logo bleu lagon de la Région (évocation des montagnes des Alpes, des volcans d'Auvergne et du Rhône) sur les vêtements de travail ne serait ni payant, ni obligatoire. Vraiment ?

Sur le site du Pass'Région : 

capture ecran site region – web
Sur le site de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Capture d'écran.

Mediacités a interrogé plusieurs responsables de lycées professionnels. Si certains confirment avoir choisi de ne pas marquer les uniformes de leurs élèves, et avoir pu leur faire bénéficier du Pass’Région, d’autres ont un tout autre son de cloche. Un responsable d’établissement indique ainsi avoir « reçu une notice claire » de la part de la Région, conditionnant l’octroi du Pass’Région à l’obligation d’apposer son visuel sur le veston des gamins… Oups ! Au service com’ de Laurent Wauquiez, on ne voit pas où est le problème : « La Région paye, c’est normal qu’il y ait son logo ». A quand le macaron de la collectivité sur les jeunes boursiers ou les chasseurs ?