C’est une centrale à béton installée depuis les années 1990 au nord de Décines-Charpieu, à deux pas du lac du Grand Large, au milieu des champs. Enfant, Mélanie [le prénom a été modifié] se souvient être allée jouer sur le terrain de l’entreprise qui entoure la maison familiale. Le temps de slalomer entre les morceaux de ferrailles et les tas de gravats qui parsemaient les lieux. Mais, vingt-cinq ans plus tard, la proximité avec la PME locale Béton Lyonnais n’amuse plus Mélanie. Sa famille est excédée par les nuisances causées par l’entreprise.

Il est vrai que la situation est très particulière : le terrain sur lequel a été construite sa maison a été achetée au propriétaire de l’entreprise de béton et est complètement enclavé. Un îlot d’habitation au beau milieu d’une zone industrielle. Les engins de chantier et les bâtiments de l’usine sont à quelques mètres de la barrière qui sépare les deux propriétés. Le bruit des machines qui brassent le béton à l’aurore et le va-et-vient des camions-toupies sont donc devenus familiers pour Mélanie et ses proches. Mais, depuis quelques temps, la situation a empiré. En cause : l’accroissement de l’activité de l’usine, synonyme de toujours plus de passages de camions, de bruit et l'installation d’un silo à béton en limite de propriété. 

« On est obligé de nettoyer les vitres à l’acide »

Résultat, « on bouffe de la poussière », résume la jeune femme. Presque tous les matins, quand l’entreprise lance sa production quotidienne, des résidus de ciment envahissent sa maison et son jardin, raconte-t-elle. Dans la demeure, d’apparence modeste, les Velux sont tous opaques à force de subir ces dépôts. Même chose pour les camionnettes du père de Mélanie, qui travaille sur les marchés. « On est obligé de nettoyer les vitres . . .

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !
Mathieu Périsse
Mathieu Périsse collabore avec Mediacités Lyon depuis juin 2017, convaincu de la nécessité d’une information locale indépendante et percutante. Lyonnais de naissance, il a d’abord travaillé pour la radio (Radio France, RTS), notamment lors de reportages longs-formats à l’étranger (Afghanistan, Biélorussie, Chypre, Burkina Faso…). Membre du collectif de journalistes We Report, il écrit régulièrement pour Mediapart, journal pour lequel il a enquêté pendant un an sur la pédophilie dans l’Eglise catholique (également en lien avec Cash Investigation).