Eglise : le diocèse de Lyon mis en cause dans une affaire « d’abus spirituels »

Selon nos informations, la justice vient d'ouvrir une enquête préliminaire sur le cas d’un prêtre accusé de dérives sectaires et de harcèlement moral. Alerté depuis dix ans, le diocèse de Lyon n'a réagi qu'en septembre dernier. L’affaire illustre de nouveau la gestion chaotique des dossiers internes de l’Eglise, moins d’un an après le retrait du cardinal Barbarin.

Basilique Notre-Dame-de-Fourvière – Dennis Jarvis Creative Commons
La basilique Notre-Dame-de-Fourvière / Photo : Dennis Jarvis CC

«Depuis dix ans, personne ne prend ses responsabilités. On se sent usés, impuissants. » Attablée à la terrasse d’un café du centre de Lyon, Blandine Cherière a bien du mal à cacher son dépit. Depuis 2009, la jeune femme et d’autres membres de l’Eglise catholique locale dénoncent les agissements d’un prêtre du diocèse de Lyon, le père F.*, affecté dans différentes paroisses de l’agglomération ces dernières années. Comme elle, plusieurs anciens paroissiens ou salariés du diocèse pointent les « dérives » de ce prêtre, qu’ils accusent d’abus spirituels, d’abus de pouvoir ou de harcèlement moral. Ces faits, remontant pour l'essentiel aux années 2008-2010, font actuellement l’objet d’une enquête préliminaire du parquet de Lyon, ainsi que d’une enquête canonique menée par le diocèse de Lyon, selon les informations de Mediacités.

Les plaignants décrivent un processus complexe de mise sous emprise qui a connu son paroxysme en 2009 avec

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

A l’occasion de la journée de la presse indépendante, profitez de ce week-end portes ouvertes pour lire cet article et tous les autres :

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 9 minutes

Par Mathieu Périsse