Connaîtra-t-il la même fortune à Vénissieux ? Après seize années à la tête de Feyzin, le député LREM Yves Blein s’attaque, pour ces municipales, à la citadelle communiste, troisième commune de la métropole (66 000 habitants). Il a réuni derrière lui une coalition hétéroclite mêlant des socialistes, les marcheurs, l’UDI et les partisans de Valérie Pécresse [(re)lire L’Œil de Mediacités du 3 décembre dernier]. Et jusqu’à présent, les urnes ont toujours souri à cette ancienne figure du PS.

Elu maire de Feyzin en 2001, Yves Blein a été réélu dès le premier tour, d'abord en 2008 avec 59,4% des voix, puis, en 2014, avec… 74% des suffrages exprimés. Des scores à écœurer ses opposants ! L'UMP Jean-Pierre Communal-Haour (20% en 2008), s'est d’ailleurs retiré des municipales de 2014 quelques semaines avant le scrutin. Quant au divers droite Christophe Charles (19% en 2008), il est bien devenu maire cette année-là, mais dans le village de Luzinay. Ce n’est que forcé par la nouvelle loi interdisant le cumul du mandat de premier édile avec celui de parlementaire qu’Yves Blein quittera, en 2017, l’hôtel de ville de Feyzin, après sa réélection comme député de la 14e circonscription du Rhône, face au frontiste Damien Moncheau, avec 65% des suffrages.
Plus de 20 millions d’euros de dettes
Les électeurs . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h