Grégory Doucet, l’inconnu aux portes de la mairie de Lyon

A 46 ans, jamais élu, l’écologiste, porté par son image de nouveau venu, est en passe de succéder à Gérard Collomb. Plus qu’une rupture politique, son émergence fulgurante sur la scène locale marque un changement d’époque.

IMG_4788
Grégory Doucet, candidat à la mairie de Lyon, est arrivé en tête du premier tour avec plus de 28% des voix. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Trois maires d’arrondissement. Trois poids lourds des années Collomb. Trois anciens piliers d’un système en train de s’effondrer. Ce lundi 22 juin, Grégory Doucet, candidat EELV à l’hôtel de ville de Lyon, met en scène, devant la presse, le soutien que lui apportent Bernard Bochard, premier édile du 9e, Thierry Philip, à la tête du 3e jusqu’en 2018, et Christian Coulon, patron historique du 8e. Ce dernier est excusé car « souffrant ». Les deux autres justifient leur présence au QG de campagne des écologistes au nom de la cohérence.

« Mon ralliement est d’une grande banalité », s’excuse Thierry Philip : il présidait le comité de soutien de la socialiste Sandrine Runel, qui a fusionné avec EELV. « Ma position est atypique », admet Bernard Bochard : il candidate

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 14 minutes

Par Nicolas Barriquand et Blandine Flipo