«Buena suerte ! » Dans une vidéo postée en juin dernier, Marion Maréchal (ex-Le Pen), en tenue estivale, souhaite « bonne chance » aux futures élèves de l’Issep Madrid. Après Lyon, où l’ancienne députée du Front national a ouvert son « Institut de sciences sociales, économiques et politiques » en 2018, la petite-fille de Jean-Marie Le Pen exporte son laboratoire, destiné à former les futures élites de la droite ultra-conservatrice, en Espagne.             

Les diplômes de l’école dirigée par Marion Maréchal ne sont pas reconnus par l’État français. Mais selon la communication de l’établissement, elle aurait accueilli 150 personnes en deux ans dans le quartier de la Confluence où elle est implantée. Impossible, ceci dit, de vérifier ce chiffre. À Madrid, selon le journal en ligne El Confidencial, 24 étudiants feraient leur rentrée à l’Issep local, qui ouvrira ses portes en octobre. En attendant, Marion Maréchal et ses équipes distillent les informations au compte-gouttes, n’accordant de rares interviews qu’à des médias « amis ». Dans la capitale espagnole, les locaux qui l’accueilleront et où s’est rendu Mediacités

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois