De Lyon à Madrid, Marion Maréchal recrute jusque dans les rangs des nostalgiques de Franco

Deux ans après l’ouverture de son « Sciences Po d’extrême-droite » dans le quartier de la Confluence, la nièce de Marine Le Pen exporte son école en Espagne. Comme Mediacités l’a découvert, dans son entreprise d’union des droites radicales européennes, elle s’appuie sur des cadres du parti ultranationaliste Vox et recrute parmi les néo-franquistes.

SIPA_00925892_000007
L'ancienne députée FN Marion Maréchal ouvrira une antenne de son école à Madrid, en octobre 2020. / © Photo : Sipa.

« Buena suerte ! » Dans une vidéo postée en juin dernier, Marion Maréchal (ex‐Le Pen), en tenue estivale, souhaite « bonne chance » aux futures élèves de l’Issep Madrid. Après Lyon, où l’ancienne députée du Front national a ouvert son « Institut de sciences sociales, économiques et politiques » en 2018, la petite‐fille de Jean‐Marie Le Pen exporte son laboratoire, destiné à former les futures élites de la droite ultra‐conservatrice, en Espagne. 

Les diplômes de l’école dirigée par Marion Maréchal ne sont pas reconnus par l’État français. Mais selon la communication de l’établissement, elle aurait accueilli 150 personnes en deux ans dans le quartier de la Confluence où elle est implantée. Impossible, ceci dit, de vérifier ce chiffre. À Madrid, selon le journal en ligne El Confidencial, 24 étudiants feraient leur rentrée à l’Issep local, qui ouvrira ses portes en octobre. En attendant, Marion Maréchal et ses équipes distillent les informations au compte‐gouttes, n’accordant de rares interviews qu’à des médias « amis ». Dans la capitale espagnole, les locaux qui l’accueilleront et où s’est rendu Mediacités

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 15 minutes

Favorite

Par Daphné Gastaldi / We Report, avec Alban Elkaïm (à Madrid)