C’est ce qu’on peut appeler une recrue de choix. Le géant du bâtiment Socotec vient de s’adjoindre les services de Michel Le Faou, ex-adjoint au maire de Lyon et ex-vice-président de la Métropole délégué… à l’Urbanisme, à l’Habitat et au Logement. L’élu de 53 ans, qui siège aujourd’hui au Grand Lyon sur les bancs de l’opposition, occupe depuis septembre un poste de directeur au sein de la branche « Construction et Immobilier » de ce groupe spécialisé dans la maîtrise de risque et la certification du bâti. Chargé « du développement secteur public », précise son profil LinkedIn. « Avec la mission de travailler au contrôle des ouvrages d’art et des infrastructures détenues par la puissance publique », complète auprès de Mediacités cet ingénieur de formation. Ou comment mettre à profit son expérience - et son carnet d’adresses - d’ancien pilier de la majorité municipale et métropolitaine au service du privé…                   

Les reconversions post-défaite électorale sont légions [lire l’encadré ci-dessous sur David Kimelfeld] et souvent une nécessité - en tant que simple conseiller métropolitain, Michel Le Faou est désormais indemnisé 1 342 euros bruts par mois. Elles n’en posent pas moins question quand les

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !