GL Events face au Covid-19 : quand le géant de l’événementiel demande aux collectivités de passer à la caisse

[1/2] Affecté par la crise sanitaire, le champion mondial de l’événementiel réclame aide et ristournes aux collectivités dont il exploite des infrastructures - comme Eurexpo ou le Centre des congrès pour le Grand Lyon. En oubliant un peu vite les bénéfices réalisés, les années précédentes, grâce à ces équipements publics ?

SIPA_00711291_000038
Olivier Ginon, président et fondateur du champion mondial de l’événementiel GL Events. / © Photo : Sipa.

Il est l'incarnation de la success story de GL Events, mais l’histoire qu’il raconte aujourd’hui n’est plus la même. Depuis le début de la crise sanitaire, le lyonnais Olivier Ginon, président et co-fondateur du mastodonte de l’événementiel, court les médias avec un mot - nouveau pour lui - à la bouche : « pertes ». Dans l'une de ses dernières interventions sur BFM Business, le 15 octobre, il évoque « les premières pertes de son histoire ». Pour l’année 2020, elles sont estimées à 65 millions d'euros.

Un résultat inévitable : le nouveau coronavirus ravage le secteur de l’événementiel et son champion GL Events. A la fermeture pure et simple des parcs d’exposition ou centres des congrès pendant le confinement ont succédé les reports ou les annulations de salons et de foires, à l’instar de celle de Lyon (qui avait été reprogrammée début octobre), conséquences des mesures de restrictions sanitaires. Aucun des trois pôles qui constituent le groupe d’Olivier Ginon n’est épargné.     

Au 30 septembre de cette année noire, GL Events anticipe des recettes d’environ

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 11 minutes

Par Isabelle Jarjaille