Après la défenestration d’un étudiant de Lyon 3, le spectre d’une vague de suicides dans les facs

Anxiété, épuisement, insomnies… Le reconfinement puis la prolongation jusqu’à nouvel ordre des cours à distance exacerbent les troubles psychologiques des étudiants. Ce 9 janvier, l’un d’eux, inscrit à Lyon 3, a tenté de mettre fin à ses jours alors que début décembre un autre s’est suicidé dans sa résidence universitaire, sur le campus de la Doua.

IMG_6257
A l’entrée de la Manufacture des tabacs, campus de l’université Lyon 3. Photo : N.Barriquand/Mediacités.

Hospitalisé, dans un état « très préoccupant », selon la présidence de Lyon 3. Dans la nuit de vendredi à samedi dernier, un étudiant en droit de l’université Jean Moulin s’est défenestré du 4e étage de sa résidence. Quelques semaines auparavant, le 7 décembre, un autre drame s’est joué sur le campus de la Doua. Au sein d’une résidence universitaire de Villeurbanne, un étudiant

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Jennifer Simoes