«Ce que vous avez fait ici est un modèle. Votre territoire est un des très rares endroits en France où l'écosystème est comparable à un Land [région allemande] en termes de performance industrielle. » Ces paroles sont celles de Laurent Wauquiez. Elles ont été prononcées, en mars 2016, au Salon de la machine-outil et du décolletage (Simodec) de La Roche-sur-Foron, en Haute-Savoie. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes félicitait alors les industriels du pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries (MBI) qui fêtait cette année-là une décennie d’existence.

Six ans plus tard, mêmes protagonistes, autre ambiance. Le pôle de compétitivité porté aux nues en 2016 a été dissous il y a trois mois à peine. Le responsable ? Le conseil régional, toujours présidé par Laurent Wauquiez, qui lui a coupé les vivres. Comment le « modèle » a-t-il pu disparaître ? Mediacités a enquêté dans la vallée de l’Arve, où nombre de chefs d’entreprise et d’acteurs économiques requièrent l’anonymat dès qu’il s’agit d’évoquer le dossier MBI. Chantage aux subventions, manœuvres politiciennes : le résultat de nos investigations raconte une toute autre histoire que celle d’une « région qui agit pour ses entreprises », comme le vantent les publicités de la collectivité

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois