Chantage aux subventions et manœuvres politiciennes : comment la Région a sabordé Mont-Blanc Industries

Outil reconnu du développement économique de la Haute-Savoie, ce pôle de compétitivité « modèle » s’est autodissous, étranglé par la collectivité de Laurent Wauquiez, dénoncent les industriels du cru. Mediacités a reconstitué le sabordage qui s’est joué en coulisses.

Image d illustration dans une usine SOMFY
Dans l’usine Somfy de Cluses, en Haute-Savoie, une des 320 entreprises de l’ancien pôle Mont-Blanc Industries. Photo : Vincent Isore/IP3/MaxPPP.

«Ce que vous avez fait ici est un modèle. Votre territoire est un des très rares endroits en France où l'écosystème est comparable à un Land [région allemande] en termes de performance industrielle. » Ces paroles sont celles de Laurent Wauquiez. Elles ont été prononcées, en mars 2016, au Salon de la machine-outil et du décolletage (Simodec) de La Roche-sur-Foron, en Haute-Savoie. Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes félicitait alors les industriels du pôle de compétitivité Mont-Blanc Industries (MBI) qui fêtait cette année-là une décennie d’existence.

Six ans plus tard, mêmes protagonistes, autre ambiance. Le pôle de compétitivité porté aux nues en 2016 a été dissous il y a trois mois à peine. Le responsable ? Le conseil régional, toujours présidé par Laurent Wauquiez, qui lui a coupé les vivres. Comment le « modèle » a-t-il pu disparaître ? Mediacités a enquêté dans la vallée de l’Arve, où nombre de chefs d’entreprise et d’acteurs économiques requièrent l’anonymat dès qu’il s’agit d’évoquer le dossier MBI. Chantage aux subventions, manœuvres politiciennes : le résultat de nos investigations raconte une toute autre histoire que celle d’une « région qui agit pour ses entreprises », comme le vantent les publicités de la collectivité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 7 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 10 minutes

Par Didier Bert