Accusé de discrimination syndicale, Renault Trucks joue la montre… depuis cinq ans

Une trentaine de salariés du constructeur poids lourds basé à Saint-Priest et Vénissieux estiment que leur avancement est bloqué à cause de leur engagement syndical à la CGT. Malgré des jugements obligeant l’entreprise à fournir des documents pour vérifier ces accusations, Renault Trucks multiplie les recours judiciaires.

Renault Trucks Used Trucks Factory@Bourg-en-Bresse_02
Sur le site de Renault Trucks de Bourg-en-Bresse. Photo : Renault Trucks

Le bras de fer dure depuis cinq ans devant la justice, et presque dix au sein de l'entreprise. Chez Renault Trucks, une bataille judiciaire oppose la direction du groupe, filiale de Volvo, et une trentaine de salariés membres du syndicat CGT qui soupçonnent l’entreprise de

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Temps de lecture : 4 minutes

Par Mathieu Périsse