Soupçons de fraude : St-Yorre, Vichy Célestins et Châteldon en eaux troubles

Selon les informations de Mediacités, la répression des fraudes enquête sur les productions de ces trois marques, propriétés du groupe Alma, l’un des leaders du marché de l’eau minérale en bouteille. En cause : l’adjonction dissimulée de gaz carbonique industriel et d’une substance chimique interdite.

chateldon_30082021_952_L
Bouteilles de Châteldon. Photo : Alberto Campi/We Report.

Un modeste bâtiment, à seulement cinq minutes de la place du village. À Châteldon, l’usine de la prestigieuse eau minérale se fait discrète. Son précieux liquide s’exporte pourtant très bien. Le roi Louis XIV s’en faisait déjà livrer pour ses vertus digestives, raconte le storytelling de la marque. « On ne boit de la Châteldon que sur une bonne table ou à Noël », précise Bruno, sur la place de cette petite bourgade du Puy-de-Dôme. Mais cet habitant

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Daphné Gastaldi et Mathieu Martiniere (We Report)