BioMérieux : le bilan carbone vertigineux des vols en jet privé

En 2011, le groupe du milliardaire lyonnais Alain Mérieux a discrètement acquis des parts dans un jet, utilisé pour des déplacements professionnels et privés. Alors que la société BioMérieux pousse ses salariés à limiter leurs émissions de CO2, Mediacités et le collectif Mémoire vive révèlent le lourd impact environnemental de cet avion.

Copie de Meyzieu-6e Sens – 1
Alain Mérieux, président de l'Institut Mérieux et 20e fortune de France. Montage : N.Barriquand/Mediacités.

Un avion ? Quel avion ? À Marcy‑l’Étoile, siège mondial de BioMérieux situé près de Lyon, comme dans les autres sites du groupe, le sujet surprend. Plusieurs interlocuteurs au sein de l’entreprise, pourtant bien renseignés, n’en ont « jamais entendu parler ». « On a déjà beaucoup à faire avec les salaires », soupire Murielle Morand, déléguée centrale CGT à BioMérieux. Alors, un jet privé… Elle n’en a pas vu la moindre trace dans les documents de l’entreprise.

Et pourtant, selon nos informations, l’entreprise BioMérieux, leader mondial du diagnostic des maladies infectieuses, et son actionnaire majoritaire, l’Institut Mérieux, possèdent des parts depuis 2011 dans un avion Embraer Phenom 300, en copropriété avec la Pan Européenne, une compagnie aérienne basée à Chambéry et présente à l’aéroport d’affaires de Lyon‐Bron. Pendant que la société BioMérieux porte de hautes ambitions environnementales, cet avion a fait 

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Temps de lecture : 7 minutes

Favorite

Par Mathieu Martinière / We Report