Indemnités, influence, pouvoir : Medef et CFDT s’écharpent au Ceser

Ce matin, le Conseil économique, social et environnemental des Pays de la Loire a élu à sa tête Jacques Bodreau (Medef). Mais qui connaît cette assemblée censée porter la voix de la société civile ? Mediacités lève le voile sur une institution invisible et pourtant fort convoitée…

Hémicycle Ceser
Le Ceser des Pays de la Loire était réuni ce jeudi 1er février pour élire son nouveau président / Photo: Antony Torzec

Appelez-le « Monsieur le président »… Ce jeudi 1er février au matin, Jacques Bodreau est devenu le sixième président du Ceser, le Conseil économique, social et environnemental des Pays de la Loire. Chef d’entreprise et homme de réseaux, le représentant du Medef a obtenu la majorité des voix des 120 membres de cette institution méconnue, qu’il dirigera durant les six prochaines années. Une semaine plus tôt, sachant qu’il était l’un des favoris pour prendre la succession de Benoit Cailliau, en poste depuis 2011, Mediacités avait tenté de l’interviewer. « Je ne souhaite pas répondre à vos questions. Vous savez, cette élection est très interne et n’intéresse pas grand monde », nous répondait Jacques Bodreau. Tout en regrettant « que les journalistes ne s’intéressent pas au travail du Ceser ». Cohérence, quand tu nous tiens…

Pourtant, à bien y réfléchir, cette réponse est à l’image de cette institution, qui n’en est pas à un paradoxe près. Créé en 1972, cette assemblée consultative, formée de représentants de syndicats, d’organisations professionnelles ou d’associations, a pour mission de donner son avis sur les politiques menées par le conseil régional. Et de le faire en toute ind . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 8 minutes

Par Antony Torzec