Nantes et le vélo : ce qui grippe dans le pédalier

Mediacités publie cette semaine le premier volet d'une grande enquête sur le vélo à Nantes. Avec à peine 3% des déplacements réalisés les mains sur le guidon, les chiffres ne sont pas à la hauteur d'une ville réputée "vélo friendly". Revue de détail de ce qui roule et de ce qui grince.

Nantes Vélo
Piste cyclable; à Nantes, face au Lieu Unique / Photo: Benjamin Peyrel pour Mediacités

Rétropédalage. Ce 3 juin 2015, sur les ponts de la Loire, au pied du château des ducs de Bretagne, près de 7500 cyclistes défilent lors de la Vélo Parade. Le rendez-vous festif est le point d’orgue du congrès Velo-City, trois jours durant lesquels Nantes s’est auto-couronnée “capitale mondiale du vélo”. Un sacre obtenu « grâce à la mise en place du Plan vélo sur la métropole, qui nous a notamment permis de doubler la part de vélo dans les modes de déplacements sur le territoire », plastronne alors Jacques Garreau, vice-président socialiste de Nantes Métropole, chargé des déplacements doux. Grâce, aussi, au million d’euros déboursé par la métropole pour organiser l’évènement, comme a pu le vérifier Mediacités. Ce qui n’empêche pas la maire Johanna Rolland de prendre la roue de son adjoint et

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Les journalistes de Mediacités vous proposent chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs. En vous inscrivant aujourd’hui, vous pourrez :

  • Accéder aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrir un média 100% indépendant et sans aucune publicité

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers.


Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 13 minutes

Par Thibault Dumas, Hubert Heulot et Julie Reux