Le Bas-Chantenay, c'est tout un pan de l'Histoire de Nantes. C'est là que Jules Verne passait ses vacances étant enfant. C'est là qu'est né le Belem, trois-mâts emblème de la ville à travers le monde. C'est là qu'étaient installées les brasseries de la Meuse qui dominaient le marché européen au début du XXe siècle. Mais c'est aussi sur ce flanc de coteau au bord du fleuve qu'un flot de démunis a trouvé où s’amarrer. Des protestants pendant la Grande Réforme aux Acadiens chassés du Nouveau Monde, en passant par les Républicains de 1848, nombreux sont ceux qui ont jeté l'ancre à Chantenay. Un lieu pour les miséreux qui - selon la légende – aurait donné son nom au rocher de Misery. 

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois