Eboueurs vs Métropole : ça sent (encore) mauvais!

A l’automne dernier, Nantes métropole adoptait une nouvelle organisation de la collecte des déchets, après deux mois de grève des éboueurs. Un an plus tard, la grogne monte à nouveau chez ces derniers, qui déplorent un climat social délétère. En juillet, l’un d’eux a même tenté de mettre fin à ses jours sur son lieu de travail.

Nantes éboueurs-ok
Illustration: Jean-Paul Van der Elst

«Pression », « surveillance », « climat de suspicion »… Quand les éboueurs nantais évoquent leur quotidien au travail, les mots employés sont, pour le moins, peu flatteurs. « La réorganisation du service (entrée en vigueur le 1er octobre 2017, NDLR) s’est transformée en pénibilité psychologique quotidienne pour les agents », résume, un peu résigné Ricardo, l’un des ripeurs interrogés par Mediacités. « Les gars viennent à reculons au travail », abonde Yves Lamy, délégué CGT, majoritaire au sein de la collecte.               

Ce « ras le bol général » semble profond. Suffisamment, en tout cas, pour pousser l’un des 200 agents de la collecte à un geste désespéré, sur son lieu de travail, comme Mediacités est en mesure de le révéler. Le 18 juillet dernier, au petit . . .

Découvrez Mediacités gratuitement pendant 48h

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e-mail à des tiers. En cas d'échec, écrivez à contact@mediacites.fr

  • Accédez aux 4 éditions de Mediacités gratuitement (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse) pendant 48 heures
  • Découvrez un média 100% indépendant et sans aucune publicité

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. En vous abonnant aujourd’hui, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 7 minutes

Par Marion Lopez