Ce jeudi 30 janvier 2020, devant la chambre économique et financière du tribunal correctionnel de Nantes, sept personnes doivent être jugées pour « diffamation » envers le maire de Treillières Alain Royer et son adjoint à l’urbanisme Philippe Lebastard. Chose pas banale : parmi elles, figure la belle-mère – décédée . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h