«Laurence ! Laurence ! Laurence ! » ; « Bravooo ! ». Sous les vivats d’une trentaine de colistiers et de militants, la tête de liste LR, fait son entrée dans l’arrière-salle d’un chic café de la place Aristide-Briand. Les mines sont satisfaites et l’ambiance détendue. Laurence Garnier vient de rassembler… 27,61 % des suffrages, soit 32 points de moins que la maire sortante (PS) Johanna Rolland. La défaite en chantant, en somme ! « 30 ans, ça suffit » affirmaient les bandeaux - d'un rouge aussi vif que désespéré - collés par les militants au dessus des affiches de la maire sortante. Apparemment non : en 2026, quand s’achèvera la mandat tout juste entamé, la droite aura passé 37 ans à randonner dans l’opposition le sac à dos alourdi par six nettes défaites.

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h