Le portail en bois décoré d’un panneau jaune "Maison du peuple" n’est pas facile à trouver, dans une rue piétonne à l’arrière du théâtre Graslin. Car l’entrée de l’ancien collège du Bon-Conseil est murée et son mur d’enceinte surmonté de tôles. Depuis un an, ce squat accueille jusqu’à 70 sans-abris et migrants, dont des familles, avec le soutien de plusieurs associations caritatives (et une entente temporaire avec le Diocèse de Nantes). Un refuge, donc, mais aussi un espace militant où l’on débat, s’organise, cuisine ou donne des concerts. Du moins, quand le confinement n’empêche pas de s’y rendre. Un lieu un peu en marge, où l’invité surprise du dernier scrutin municipal a élu domicile.

Pour trouver les nouveaux locaux partagés de Nantes en commun·e·s (NEC), il faut traverser la grande cour, monter un sombre escalier en carrelage puis pénétrer au premier étage du bâtiment. Là, on découvre plusieurs salles, meublées d’étagères et de canapés de récup, de plantes, le tout imprégné d’une tenace odeur d’humidité. C’est "La BASE", un "co-working militant" qui regroupe les antennes locales d’une quinzaine d’associations : d’Attac 44 à Alternatiba Nantes (dont des membres ont œuvré à l’accueil de NEC), en passant par L214 éthique et animaux ou Résistance à l’agression publicitaire (RAP). Et, donc, Nantes en commun·e·s.        

On y retrouve Margot Medkour, ancienne tête de liste aux municipales et l’incarnation du mouvement. Ce jour là, faute de chauffage, elle a troqué sa célèbre marinière arborée durant toute la campagne pour un pull et un manteau. Mais même privée de ce . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !

Thibault Dumas
Franco-américain, je suis journaliste professionnel à Nantes depuis plus de dix ans, en radio puis en presse écrite, comme pigiste désormais. Je collabore avec Mediacités, édition nantaise, depuis la préparation de son lancement, en 2017. Je n'ai pas de spécialité en tant que telle mais j'enquête plutôt (seul ou en équipe) sur les montages fiscaux (Waldemar Kita, FC Nantes, Manitou, etc), la politique sous toutes ses formes, le social (Le Confluent, Centrale Nantes, Beaux-Arts de Nantes, etc) et un peu d'écologie (déchets, éoliennes de Nozay, etc). Pour me contacter : thibault.dumas@mediacites.fr.