En ce 25 janvier, dans l’immense hangar de toile installé derrière le terminal roulier de Montoir, au pied du pont de Saint-Nazaire, la température dépasse à peine zéro degré. Une ambiance glaciale pour dévoiler, en conférence de presse, le bilan 2021 du GPM (Grand Port Maritime) de Nantes - Saint-Nazaire. Les chiffres annoncés ne permettent pas de réchauffer l’atmosphère. L’année dernière, le trafic du port (19 millions de tonnes) a dégringolé, retrouvant le niveau des années 1980. La chute de la consommation des énergies fossiles en raison de la crise Covid a mis en évidence le handicap majeur du port

L’info indépendante a une valeur

Les journalistes de Mediacités proposent chaque jour des enquêtes et analyses locales exclusives. Sans pub, seuls les abonnements financent notre travail. Aidez nous à renforcer notre indépendance.

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

  • Lisez chaque semaine nos nouvelles enquêtes
  • Participez à nos investigations
  • Sans engagement. 60€/an ou 7€/mois