Après la rentrée agitée de Johanna Rolland, la droite nantaise rêve d’alternance

Abandon de l’Arbre aux hérons, faits divers en série… Les difficultés rencontrées par la maire (PS) de Nantes gonflent les ambitions des Républicains comme des Macronistes. Et si, après 37 ans d’opposition, la droite tenait enfin sa chance de reconquérir la mairie ? D’une hypothétique union au choix difficile d’une tête de liste, Mediacités analyse ce qui ressemble encore à un parcours semé d’embûches.

Les candidats LR et LREM putatifs à la mairie de Nantes en 2026 (c) Montage – Thibault Dumas
De gauche à droite : Laurence Garnier, Sarah El Haïry, Mounir Belhamiti, Guillaume Richard, Foulques Chombart de Lauwe et Julien Bainvel, candidats putatifs LR ou LREM à la mairie de Nantes en 2026. / Photos et montage : Thibault Dumas.

Un millier de personnes dans les rues détrempées de Nantes pour dire « Stop à l’insécurité ». Dont, affichettes en main, les principaux élus nantais d’opposition de droite et du centre… Ce premier samedi du mois d’octobre, dans les couloirs de l’hôtel de ville, on craignait de voir défiler une foule bien plus dense sous les fenêtres du bureau de la maire (PS), Johanna Rolland. Il faut dire que la manifestation venait après une succession de faits divers plus glaçants les uns que les autres : viol sur l’île de Nantes, agressions à répétition dans le centre-ville, règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants, etc.

Une série noire qui vaut alors à la ville les « honneurs » des médias nationaux. Et à de nombreux élus LR et LREM quelques quarts d’heure de célébrité quasi warholiens. Des pages de Valeurs Actuelles à celles du Figaro Magazine, en passant par L'Obs ou L'Express ; des plateaux de Pascal Praud ou Jean-Marc Morandini sur C-News à celui du 20 heures de TF1, jamais l’opposition nantaise n’a bénéficié d’une telle couverture médiatique. De quoi se sentir

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 12 minutes

Par Thibault Dumas et Louis Raymond