Agrivoltaïsme : les projets de panneaux solaires mettent en alerte le monde agricole de Loire‐Atlantique

Après les éoliennes et les méthaniseurs XXL, une nouvelle source d’électricité verte commence à semer la discorde dans nos campagnes. Les entreprises de production d’énergie sillonnent actuellement les zones rurales à la recherche de terrains pour y installer des champs de panneaux solaires. En Loire-Atlantique, les agriculteurs voient dans l’agrivoltaïsme une nouvelle manne financière. Leurs représentants syndicaux pointent le risque de spéculation foncière.

Agrivoltaïsme en élevage ovin. Deux projets se sont vus récemment refuser le permis de construire, le préfet ayant suivi les avis défavorables de la chambre d’agriculture. (Crédit photo Voltalia)
Agrivoltaïsme en élevage ovin. Deux projets se sont vus récemment refuser leur permis de construire en Loire-Atlantique, le préfet ayant suivi les avis défavorables de la chambre d’agriculture. Photo : Voltalia

Des panneaux photovoltaïques au‐dessus des troupeaux de vaches ou des élevages de volailles ? Rares sont ces installations dans les campagnes de Loire‐Atlantique. Deux parcs seulement sont aujourd’hui en service dans le département, sur des élevages de faisans à Bouaye et à Saint‐Hilaire‐de‐Chaléons. Quelques projets sont en gestation au nord du département, à Grand‐Auverné, à Nozay et à Vallons-de‑l’Erdre mais c’est à peu près tout. La course à l’implantation de ces nouvelles installations de production d’énergie propre ne fait pourtant que commencer. D’autres permis de construire devraient être déposés dans les prochaines semaines, pour un total d’environ une centaine d’hectares.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Favorite

Par Antoine Humeau