Nantes en commun·e·s au bord de l’implosion

Dans le secret, le mouvement nantais de la gauche radicale se déchire depuis un an. Des militants reprochent une gouvernance trop verticale à Margot Medkour et à ses proches. Ils pointent surtout le comportement de Clément Barailla, le compagnon de l’ancienne candidate et éminence grise du mouvement.

Nantes en commun.e.s au bord de l'implosion
Margot Medkour, leader de Nantes en commun.e.s, en meeting lors des élections municipales de 2020. Photo : Thibault Dumas

« Réhumaniser notre rapport au monde et aux gens ». Le combat politique revendiqué de Nantes en commun.e.s (NEC) a du plomb dans l’aile. Invité‐surprise des dernières municipales, le mouvement de la gauche radicale nantaise milite depuis 2019 pour une « réappropriation collective de la ville » appelée municipalisme ou communalisme. Par le biais notamment « de nouvelles pratiques sociales mêlant convivialité et entraide […]  sans rapport de domination ». Nous en sommes plutôt loin ces derniers mois.

Nous vous offrons l’accès à cet article

Profitez de deux jours pour lire cet article et parcourir tous nos autres contenus :

En renseignant votre adresse e‑mail, vous acceptez nos conditions générales d’utilisation.
Mediacités s’engage à ne pas céder votre adresse e‑mail à des tiers. En cas d’échec, écrivez à contact@mediacites.fr
  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je découvre un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité

Notre survie dépendra de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence. 

Notre survie dépend de vous

Un journal local, sans pub, qui enquête chaque semaine sur les pouvoirs locaux en toute indépendance. Voilà ce que propose Mediacités. Voilà ce que vous pouvez sauver en prenant ce [contre] pouvoir. Abonnez‐vous aujourd’hui, et faites la différence.
Je m’abonne

  • J’accède aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • Je soutiens un média 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • J’empêche les pouvoirs locaux de gouverner en rond
  • Je peux résilier mon abonnement à tout moment et facilement

Publié le

Modifié le

Temps de lecture : 4 minutes

Favorite

Par Thibault Dumas