Il n’est pas nécessaire d’habiter à un kilomètre d’installations pour se sentir quotidiennement entouré d’éoliennes. Télévision, publicité, magazines, les représentations du « motif éolien » sont partout. Certains artistes à succès en font même des chansons. L’apparition la plus inattendue à mes yeux fut peut-être de retrouver leur image sur les parois de la cabine de toilettes d’un TGV. « Tout cela est en concordance avec la montée des enjeux environnementaux », explique Yann Castanier, photojournaliste et conseiller en stratégie de communication. « Pour que s’opère cette prise de conscience, il a fallu changer les représentations. L’éolien n’est plus seulement une solution technique à une problématique environnementale, mais est devenu un signifiant du fait que l’être humain peut vivre en harmonie avec la nature. »

Et par là, l’image d’une éolienne est devenue valorisante pour des entreprises qui n’ont rien à voir avec la production d’électricité. Une manière de dire : « Faites-nous confiance, nous prenons soin de vous en prenant soin de votre environnement. » D’ailleurs, ces éoliennes ne forment-elles pas des « parcs », s’inscrivant dans leur « écosystème » en répondant aux « besoins durables » ?

En certains lieux, cette parenté entre éoliennes d’hier et d’aujourd’hui est exploitée à des fins touristiques. Ainsi, sur le plateau d’Ally, en Haute-Loire, vingt-cinq turbines sont installées depuis 2005. Alors que le projet a fait parler de lui du fait d’accusations de prises illégales d’intérêts – les élus concernés ont été relaxés en appel en 2017 –, c’est aujourd’hui un symbole de la résonance entre plusieurs époques industrielles. L’association de promotion du patrimoine local a ainsi intégré la visite des . . .

Il vous reste 75% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !