Roxana Maracineanu, la nouvelle ministre des Sports, va déménager. C'est du moins ce qu'elle affirme à Mediacités, suite à nos questions à propos du logement social qu'elle occupe actuellement avec sa famille, à Clamart (Hauts-de-Seine). Depuis le mois d'avril 2012, l'ancienne championne de natation loue un logement de type PLUS (Prêt locatif à usage social) majoré, géré par Clamart Habitat, l'office HLM de la ville.

Il s'agit d'un appartement situé dans un immeuble de cinq étages, sur une artère passante de cette commune du sud-ouest parisien. Le nom de Maracineanu et celui de son mari Franck Ballanger, journaliste à Radio France, figurent bien sur la boîte aux lettres. Tout comme celui des deux associations de la ministre (J’peupa G piscine et Educateam) et celui de son entreprise de conseil, Anaide. Roxana Maracineanu a obtenu ce logement alors que le socialiste Philippe Kaltenbach, auprès de qui elle a fait ses débuts en politique, était maire de la ville.

Après une brillante carrière de nageuse (elle fut championne du monde du 200 mètres dos en 1998 et médaillée d'argent aux Jeux Olympiques en 2000), Roxana Maracineanu s’est lancée en politique en 2010. Elle est alors consultante pour France Télévisions. Elle s’occupe aussi de la communication et de l’animation du stade nautique intercommunal de Châtillon Malakoff, dans les Hauts-de-Seine. Lors des élections régionales de 2010, elle figure en huitième position sur la liste départementale du Parti socialiste, menée par Philippe Kaltenbach.

Elle explique alors au journal Le Parisien : « La politique sportive de Philippe Kaltenbach m'a plu. On a discuté, j'ai appris que Jean-Paul Huchon [Ndlr : président de la région Ile-de-France de 1998 à 2015] ouvrait sa liste à la société civile. J'ai dit que j'étais intéressée. Je suis à un moment de ma vie où j'ai voulu m'engager ». Peu après son élection, le 15 novembre 2010, elle dépose sa demande de logement social à Clamart. Elle l'obtient en avril 2012, dans un immeuble neuf de cette commune plutôt huppée.

clamart 1
A Clamart, la ministre Roxana Maracineanu occupe un logement social en plein centre-ville. Photo: J.Trentesaux/Mediacités

A Clamart, pendant le règne de Philippe Kaltenbach, maire de 2001 à 2014, l’attribution des logements sociaux se fait dans une opacité totale. « Si les demandeurs de logements sociaux ne deviennent pas tous militants socialistes, on peut noter que 227 des 426 membres de la section PS bénéficient d’un logement social », écrit L’Express en novembre 2013. L’hebdomadaire ajoute que « les proches du maire sont bien lotis » : le secrétaire de section PS Alexis Komlan « est logé dans un HLM situé dans une zone pavillonnaire ». Tout comme le fils de Georges Kehyayan, adjoint au maire en charge du logement : « Lorsque ce dernier demande à bénéficier d’une plus grande surface, il l’obtient très vite », précise le journal.

A Clamart, certains prétendent que Roxana Maracineanu aurait obtenu son logement social en récompense de son soutien politique. « Être sur la liste de Kaltenbach, ça aidait, nous souffle un ancien élu sous le couvert de l’anonymat. Les logements s’obtenaient en échange d’une contrepartie, c’était ça la méthode à l’époque. » Contacté par téléphone, l'ancien maire s’en défend : « Le président du conseil régional Jean-Paul Huchon m’avait demandé de mettre une personne de la société civile sur ma liste pour les élections de 2010, je suis donc allé chercher Roxana Maracineanu car c’est une championne. Il n’y avait évidemment aucune contrepartie : les gens se battent pour être élus au conseil régional ! Si elle a eu ce logement, c’est parce qu’elle correspondait à l'époque aux critères d’attribution en terme de revenus. On ne peut pas empêcher les élus d’obtenir un logement social quand ils y sont éligibles ! »

La ministre et son compagnon « ont décidé de quitter ce logement »

Contactée, Roxana Maracineanu déclare aussi que le dossier entrait « dans les critères d'attribution ». Elle et son compagnon « ont décidé de quitter ce logement », nous assure-t-on au ministère. Pour rappel, l'indemnité d'un ministre s'élève à 9940 euros brut par mois.

Roxana Maracineanu a été conseillère régionale d’Île-de-France de mars 2010 à décembre 2015. En 2014, elle occupe la douzième position sur la liste d’union de la gauche aux élections municipales à Clamart, où figure encore Philippe Kaltenbach, en troisième position. Cette fois-ci, elle n'est pas élue. Il faut dire que l’image de l’ancien maire a été entre temps largement écornée : l’élu est mis en examen pour avoir accepté de l'argent liquide de la part d'un de ses adjoints, contre une promesse d'attribution de logement social à un tiers ! Coupable de corruption passive, il est condamné en 2015 à deux ans de prison, dont un avec sursis. Une peine confirmée en appel, en juin 2017.

https://www.youtube.com/watch?v=NW7M3cEiDlY