Au premier regard, cela ressemble à un coup de marketing territorial magistral. Toulouse Métropole a réussi à prendre à Nantes l'une de ses pièces maîtresses, La Machine. Animée depuis 20 ans par François Delarozière, l'association conçoit des automates géants et des spectacles de rue mondialement réputés. Elle a relégué au second plan la compagnie nantaise Royal de luxe, pour laquelle François Delarozière a travaillé jusqu'en 2005. A compter de novembre 2018, c'est Toulouse qui profitera des retombées médiatiques de La Machine. Nantes a son Eléphant et son Carrousel des mondes marins. Elle devra désormais compter avec la concurrence de plus de 200 créations de toute taille, en exhibition permanente dans les 8000 mètres carrés de la Halle des Mécaniques de Montaudran.

Programmé du 1er au 4 novembre, le spectacle inaugural devrait marquer les esprits, avec en vedette un "Minotaure" de plusieurs dizaines de tonnes. Le tout pour une subvention de 577 000 euros seulement, inférieur au déficit annuel moyen d'une piscine municipale (640 000 euros, selon un rapport de la Cour des comptes de février 2018). Champagne ? Oui, mais à Nantes, pas à Toulouse. Les élus nantais, en effet, sont plutôt soulagés de voir une autre métropole prendre le relais pour soutenir une association devenue encombrante...

Il vous reste 80% de cet article à découvrir !
Nous vous offrons un accès de 24h pour découvrir nos articles les plus récents
Nous vous enverrons nos dernières enquêtes et des offres d'abonnement.
Ou bien apprenez-en plus sur Mediacités...
Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Mediacités c'est :

  • Un site 100% indépendant (seuls nos lecteurs nous font vivre)
  • Chaque semaine de nouvelles enquêtes (et plus de 1 000 déjà publiées)
  • Des newsletters sur les municipales (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse)
  • La participation aux enquêtes (idées de sujets, documents confidentiels, événements)
  • Le moyen de faire vivre une information libre et sans publicité
La curiosité est un beau défaut,
vous aussi, adoptez Mediacités !