Il est Premier vice-président de Toulouse Métropole et premier adjoint au maire de Cugnaux ; il siège aux conseils de Tisseo, d’Oppidea et d’HLM Patrimoine. Mais Michel Aujoulat, l’ancien patron du RPR Toulousain dans les années 90, occupe également – on le sait moins – la 15e vice-présidence de Decoset, un syndicat mixte gérant les déchets dans un vaste territoire qui va de Muret jusqu’à Villemur, au Nord de la Haute-Garonne. Problème : il n’a fait acte de présence que pour une seule des… 27 assemblées générales du conseil d’administration de cet organisme public depuis son élection le 26 mai 2014, selon les procès-verbaux que nous avons patiemment épluchés.         

Les rappels à l’ordre se sont pourtant multipliés au fil des années. Le 2 décembre 2016, par exemple, Marc Péré, président de Decoset et maire de L’Union, envoie aux présidents des collectivités membres du syndicat un relevé des taux de présence des élus. « Suite à ce message, explique l’élu à Mediacités, Jean-Luc Moudenc a rappelé dans un courrier aux élus de la Métropole siégeant aussi à Decoset l’exigence d’une participation régulière aux assemblées générales afin que les quorums soient atteints. » Quelques mois plus tard, deux communautés de communes membres de Decoset ayant fusionné, le conseil d’administration doit être réélu. « M. Aujoulat . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h