L’antenne toulousaine de France 3 Occitanie a-t-elle contribué à diffuser une fausse information dans les premiers jours du confinement ? Jeudi 19 mars, le site de la chaîne publique publie un article basé sur les « témoignages poignants » de personnels de santé mobilisés à Toulouse face à l’épidémie de Covid-19.

Marie – un nom d’emprunt – y décrit avec émotion son expérience d’infirmière confrontée à la mort d’un patient de 48 ans, malgré la prise en charge rapide de ce dernier aux urgences d’un établissement hospitalier de Toulouse. « Lundi après-midi, j’ai hospitalisé un monsieur de 48 ans, sans antécédents médicaux, explique la présumée infirmière. Il avait juste de la fièvre, il toussait et avait des maux de ventre. On lui passe le test. Il est positif. Je l’hospitalise d’urgence parce qu’il se plaint également de douleurs thoraciques. Il est à 100% d’oxygène lundi. Ce matin, il est descendu brutalement à 20. Je l’ai passé en coma artificiel et sous respirateur. Ce monsieur pleurait avant de fermer les yeux. Pas parce qu’il avait peur mais parce qu’il était seul. Interdiction pour sa femme et ses 6 enfants de venir le voir. Il m’a dit ‘’c’est donc ça ma mort. Seul à l’hôpital, sans mes enfants autour de moi et trois personnes à mon enterrement.’’ Je lui ai promis de tout faire pour qu’il ouvre les yeux de nouveau. Il est décédé ce soir à 19h50. Je suis fatiguée et au bord de . . .

Envie de lire la suite ?

Profitez de 24h d'accès gratuit pour lire cet article et tous les autres !

C'est parti !