Rugby : Bernard Laporte, déjà en campagne en Occitanie

Pour briguer un second mandat, le président de la Fédération française de rugby utilise subtilement les ressources fédérales à son profit. Illustration à Toulouse, où une association de soutien s’est créée sous l’impulsion de dirigeants de la Ligue Occitanie.

Six Nations Rugby Union Match France vs England – Celebs in the stands
Bernard Laporte, président de la Fédération française de rugby, lors de la rencontre France-Angleterre, le 2 février 2020. / © John Spencer/SIPA

Bernard Laporte restera-t-il à la tête de la Fédération française de rugby (FFR) ? Réponse le 3 octobre. Ce jour-là, les présidents des 1 922 clubs amateurs de l’Hexagone voteront par voie électronique, soit pour renouveler leur confiance à l’ancien secrétaire d’État aux Sports, soit pour promouvoir son rival Florian Grill, qui dirige la Ligue Ile-de-France. Selon un sondage publié le 8 juin par Midi Olympique, Laporte devancerait aujourd’hui son challenger. Le bihebdomadaire a interrogé 191 clubs, répartis dans les treize ligues de France. En Occitanie, 39 clubs ont été sondés. Le président sortant y ferait un tabac, récoltant 88,9 % des intentions de vote. S’il compte de nombreuses inimitiés à Toulouse pour avoir limogé le sélectionneur Guy Novès en décembre 2017, Laporte semble séduire une majorité de dirigeants de clubs dans la région.      

La Ligue Occitanie dont le siège se trouve à Toulouse, regroupe les 420 clubs de treize départements, allant des Hautes-Pyrénées au Gard en passant par le Lot et les Pyrénées-Orientales. À ce jour, Laporte n’a pas déclaré sa candidature, alors que la période de campagne pré-électorale s’est ouverte au début de l’année. Il pourrait se dévoiler lors du congrès de la FFR qui se tiendra en ligne, crise sanitaire oblige, les 3 et 4 juillet, et officialiser le secret de Polichinelle qu . . .

Notre survie dépend de vous

Un journalisme local indépendant, sans publicité, avec chaque semaine des enquêtes introuvables ailleurs : voilà ce que vous propose Mediacités. Aujourd’hui, plus de 5 300 abonnés soutiennent notre travail. Mais ce n’est pas suffisant : nous recherchons 2 000 abonnés d’ici la fin 2022 pour continuer à enquêter. En vous abonnant aujourd’hui, dès 3 euros par mois, vous pouvez faire la différence.
Je m’abonne

  • Accès aux 4 éditions de Mediacités (Lille, Lyon, Nantes et Toulouse)
  • 100 % indépendant, avec 0 % de publicité
  • Résiliation facile à tout moment

Publié le

Temps de lecture : 6 minutes

Par Philippe Kallenbrunn