Suite et fin pour l'A380
L’œil de Mediacités l’annonçait la semaine dernière, c’est désormais officiel : Airbus arrête la production de l’A380. En signifiant, jeudi, que sa dernière livraison aurait lieu en 2021, l’avionneur européen entérine l’échec commercial de son avion star. Coût de production trop élevé, manque de commandes... les raisons sont multiples, comme l’explique Tom Enders, PDG d’Airbus, dans un article du Monde : « Notre carnet de commandes n’est plus suffisant pour nous permettre de maintenir la production de l’A380. »
 
Même si la fin du plus gros avion civil au monde a provoqué un choc au sein de la communauté « airbusienne » de Toulouse, l’impact sur l’emploi devrait être minime. La plupart des 3 500 salariés concernés vont bénéficier de reclassements internes. « L’arrêt de la production n’est donc pas une catastrophe », précise à France Info José Folgueral, délégué adjoint de la CGT Airbus.
 
De son côté, Yannick Assouad, la directrice générale de l'équipementier Latécoère, un des principaux sous-traitant d’Airbus, explique à L'Usine nouvelle que « l’impact sera très faible, dans . . .

Plus que jamais, votre ville a besoin d'un média indépendant.

Abonnez-vous dès 5€ par mois

ou lisez nos derniers articles librement pendant 24h